Contactez-nous
01 41 90 12 00
English customers
Copy News est le partenaire des entreprises pour tous les travaux d’impression et plus généralement la communication visuelle professionnelle

Un bon nombre de questions techniques nous sont posés, tant sur le type de fichiers à nous remettre, que sur la manière de façonner les documents. Certains choix graphiques peuvent avoir des conséquences en production aussi bien sur le budget que sur le délai.

Nous avons essayé de rassembler un certain nombre de points de vigilance utiles.


La qualité des fichiers

Traits de coupe et fond perdu - Résolution 300 dpi

Les cartes de visite de Copy News

Tous les fichiers d’art graphique doivent comporter des traits de coupe et des fonds perdu.

Tels que présentés sur le schéma ci-contre, les traits de coupe doivent être écartés de 5 mm, afin d’être certain de ne pas être visible une fois le document coupé. Le fond perdu doit lui dépasser également de 5 mm.

A la différence d’un visuel destiné au web, le visuel destiné à l’impression doit obligatoirement avoir du fond perdu.

En effet, les machines d’impression ont des degrés de tolérance de quelques dixièmes de millimètre.

Au façonnage, quelques autres dixièmes de tolérance peuvent s’ajouter à la coupe, au rainage au pliage...

Pour peu qu’un phénomène de renflement apparaisse (voir l’explication dans le paragraphe des recommandations sur la création) sur une finition de piqûre à cheval, le cumul des dixièmes peut devenir critique.

Exemple de brochure à dos collé

Ainsi, si un visuel s’arrête exactement à la zone de coupe, dans certains cas, une fois coupé, le visuel risque de faire apparaître un liseré blanc sur le côté quand sur d’autres exemplaires, il apparaîtra parfait.

Il est donc nécessaire pour nous d’imprimer au-delà de la zone de coupe, puis de massicoter dans une zone imprimée afin d’éviter ce phénomène de liseré.

Le « fond perdu » s’appelle ainsi car cette partie imprimée est destinée à être coupée et « perdu ».

L’idéal est de nous transmettre un fichier PDF faisant apparaitre les traits de coupe et fonds perdus, avec une résolution de 300 dpi. Certains logiciels font apparaitre des traits coupe automatiquement, pour d’autres il faut le faire manuellement Cette recommandation ne s’applique pas si les fichiers remis sont issus de Word ou Powerpoint et qu’un bord blanc tout autour est prévu.

 

A propos du fond perdu

Vous pouvez agrandir l'image


Remise de fichiers sources

Remise de fichiers sources

Lorsque des fichiers sources nous sont remis (c’est le cas lorsque le client souhaite que l’on apporte des modifications à son fichier), il est important de nous transmettre l’ensemble des éléments qui sont liés au fichier (images, polices de caractère, xref, plugins ou plumes pour les plans d’architecte).


Fichier multipage

Pour un dossier technique comportant un nombre significatif de pages, il est préférable de nous transmettre un fichier multipage plutôt qu’une multitude de fichiers comportant un faible nombre de pages.

L’avantage est double, vous limitez le coût lié au traitement de fichier, et vous avez sur votre ordinateur une vision globale du document avec l’ordre des pages, ce qui vous évite ensuite de devoir intervenir une fois le document assemblé.


Fichiers en CMJN et non RVB

Fichier en mode couleur CMJN

L’impression en quadrichromie se fait exclusivement en CMJN (ou CMYB), c’est-à-dire Cyan, Magenta, Jaune (Yellow) et Noir (Black).

Par contre, les écrans d’ordinateur ou les appareils photos numériques sont calibrés en RVB (ou RGB), c’est-à-dire Rouge Vert et Bleu (Red Green Blue). Ce que l’on voit à l’écran n’est donc jamais conforme à ce que l’on imprime, c’est d’ailleurs le grand problème des photographes professionnels pour lesquels les conversions de fichier de RVB à CMJN ne leur donne pas toujours satisfaction.

Il est donc préférable de toujours réaliser ses fichiers en CMJN lorsqu’ils sont destinés à l’impression.

Parfois, une épreuve numérique (ou BAT papier, Bon à Tirer) peut aider à valider un document. En effet, même lorsque le document est conçu en CMJN, ce qui est visible à l’écran reste en RVB.

L’écart subsiste tout de même, mais permet de mieux anticiper le rendu CMJN une fois imprimé.